Piece


 

Piece

Time-Space Movement Transformation Fusion Nature Matter

 

Dressez vos colonnes sur mon dos sur le damier de la vie je tourne en rond

Décharnue est ma vertèbre, devenue je suis en fer

Mais qu’importe j’ai la mèmoire qui tonne, j’annonce

à l’ombre de mes 4O et même plus ténèbres, j’espère

De haine vous pensez que je suis revêtue et de malsaines ondes !

Toujours le sacrifice de celle a la bonté des caresses sincères

de laine je m’ étoffe, parée d’un neutre nuancier j’envisage ton sur ton

je suis née pour plaire ,mais l’Ame un peu fière

je sens que vous déplait ,dont je suis faite ce socle en plomd !

serait ce la stupeur du rut qui ainsi vous enfièvre ?

j’ai peur moi aussi souvent de ces insidieux alcôves catacombes

mais soudain je brave mes peurs et m’éveille

Ô vous, sans égard pour le mien et le vôtre , le comble !

Baudelaire est mort hier ,dans la froideur d’un hivers

Dans l’honneur vainqueur aux bras zero ,a chacun ses icônes

Dans la pudeur des hontes nécessaires

je prie sur son tombeau que reviennent les héros

I fear too often these insidious alcoves catacombs but suddenly I awoke my fears and brave O you, without regard for mine and yours, the last straw! Baudelaire died yesterday in the chill of winter In honor winner arms zero, each has its icons In the modesty of shame necessary I pray on his grave as the returning hero

Always the sacrifice that has been kind of heartfelt hugs I m woolen cloth, adorned with a neutral tone on tone color chart I look I was born to please, but the mind a little proud I feel that you dislike, I’m made this base plomd! this is the amazement of the rut that so you fevered?

Make your columns on my back on the checkerboard of life I turn around is emptied my spine, now I’m iron But no matter my memory that thunders, I announce in the shadow of my darkness 4O and even more, I hope Hate you think I’m covered and unhealthy air!

Elisabeth Vaury

Advertisements

2 Responses to “Piece”

  1. ce poème là je l’avais écrit pour cette vidéo
    _______________________________________
    Dressez vos colonnes sur mon dos sur le damier de la vie je tourne en rond

    Décharnue est ma vertèbre, devenue je suis en fer

    Mais qu’importe j’ai la mèmoire qui tonne, j’annonce

    à l’ombre de mes 4O et même plus ténèbres, j’espère

    De haine vous pensez que je suis revêtue et de malsaines ondes !

    Toujours le sacrifice de celle a la bonté des caresses sincères

    de laine je m’ étoffe, parée d’un neutre nuancier j’envisage ton sur ton

    je suis née pour plaire ,mais l’Ame un peu fière

    je sens que vous déplait ,dont je suis faite ce socle en plomd !

    serait ce la stupeur du rut qui ainsi vous enfièvre ?

    j’ai peur moi aussi souvent de ces insidieux alcôves catacombes

    mais soudain je brave mes peurs et m’éveille

    Ô vous, sans égard pour le mien et le vôtre , le comble !

    Baudelaire est mort hier ,dans la froideur d’un hivers

    Dans l’honneur vainqueur aux bras zero ,a chacun ses icônes

    Dans la pudeur des hontes nécessaires

    je prie sur son tombeau que reviennent les héros
    ______________________
    kisses

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: