Bois


Bois-A

Tree Egg Birds Nest Fetus Ignition Forest Foliage Cut Fire Nature Hole Symbol Structure Duration Space Poetry

A l’orée de la forêt
Il y avait mon être
Et un autre aussi peut-être
Quelqu’un qui m’ambroise
M’a raconté il était une fois
Et moi et moi j’y crois
Sans même savoir pourquoi
A L’orée de la forêt
Il y avait moi et le royal aigle
Où l’oiseau boit à la louche
Mes effluves sans tabou
M’emportant dans un domaine
où chantent les oiseaux sans haine
Il y avait des gens ,des gens, des gens
Des bons et des mêchants
Des artisans qui annoncent le printemps
Cherchant le brûlant par tout temps
J’ai croisé hier un fœtus dans la forêt
C’était le mien dans un nid peut-être
A hurlé allez viens! l Loin je t’emmène
Faire ton lit dans la forêt
Acheminer ta longue route
A chaque virage se dentellera des doutes
Mais tu ne tombera pas dans le trou
L’oiseau le long de ta vie est ton va-tout
A l’orée , l’orée ,l’orée de la forêt
Il y avait mon être et point ne blasphème
Même en hurlant le nom d’un diable
En voulant y brûler les mauvais arbres
Aux senteurs âpres dans l’ état d’âme
A l’orée du bois il y avait moi
Et ma lame pour fendre le mauvais bois
Même si ça m’a fait mal ! j ‘ai sauvé ma foi !

ELISABETH ŽARKOV

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: