Archive for Changes

Blinking

Posted in art, video with tags , , , , , , , , , , , , , , on October 11, 2013 by Zarbis Art Videos

 

Blinking

Lamp, Window, Bed, Blinking, Feelings, Changes, Soul, Head, Pillow, Flower, Black and White, Illusion, Metaphor, Poetry, Žarbis Art Video,

Il fait tout noir dans cette chambre

C’est curieux! Elle est où la lampe?

Encore une  fois je veux voir le jour.

Ne pas mourir devant dernier carrefour.

Tiens! Voilà du blanc! c’est mon linceul?

Je dois partir là-bas seule?

Alors d’accord, je prends la mort,

Aux bras le corps ….

Il y a peut-être la vie,

Qui m’attends au coin de l’infini.

Il fait tout noir dans cette chambre

C’est curieux! Elle est où la lampe?

Subitement j’ai peur!

Donnez moi un antidouleur,

Pour m’endormir dans ce lit..

De mille feux garni, dont je suis  éblouie.

Elisabeth Žarkov

Quelque chose entre

Posted in art, video with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , on September 29, 2012 by Zarbis Art Videos

Quelque chose entre

Between, Shine, Changes, Heaven, Love, Eye, Unification, Soul, Transformation, Life, Death, Faith, Love, Nature. Infinity, Rotation, Sublime, Dancing, Flashing, Lights,Tornado, Fission, Fusion, Body, Vibrations, Feelings, Breath, Poem, Elisabeth, Žarkov, Žarbis

j’ai franchi la tour de Babel ..!
pour te dire je t’aime, t’aimerais,
Cette force qui nous enchaîne ,
N’a pas ô pas d’égale semblerait ..!

Souvent elle se brise quand les du nord vents,
S’en mêlent, mais le soleil est là pour nous éclairer.
Et qu’ainsi quatre saisons nous ouvrent l’entendement
Celui ou toi et moi devons comprendre et rayonner .

Qu’aux travers des siècles ! Nous étions faits
Même lorsque la tornade vient tout balayer
Tout emporter dans le ciel , notre amour lui-même,
Celui-ci remet le tout à nu sur terre pour nous lier.

Jusqu’à notre dernier souffle et si tu ne peux;
M’empêcher d’écrire pour d’autres . Tu ne peux m’empêcher
De t’aimer ! Tu veux que je porte ton nom aussi je le veux.
Toi tu es né Zarkov moi Vaury et en un éclair , le sablier,

Du temps celui d’hier et d’aujourd’hui en efface un
Sur papier tout petit papier pour les miens y assigner
Le tien en bas de toutes pages et pour un lointain ,
Qui lui seul nous appartient , abdiquer? Moi savoir faire.

Et si j’ai l’arme de l’encre tombante sur feuille féroce !
Je n’ai qu’un coeur celui-là qui d’ailleurs ne bat que pour toi
Lorsque le jour vient et que la nuit de même se palette d’or
Un beau soir hiver toi et moi sommes dit je t’aime à vie à mort sera .

J’ai peut-être une chose à te dire dans cette lettre ouverte
Moi j’ai les mots juste à toi dans faire pareil
Pour qu’il n y ai plus d’impair, impersonnel
Parce-qu’en réalité il n ‘y a que la vérité qui presse

Celle qui dit à la face d’un monde là et ici enfin partout
Où terre torrentielle il y a deux êtres qui s’aiment
Alors soyons clairs et à toi d’ouvrir cette lettre à tous
Et lorsque je dis tous! Je m’explique! Je veux dire ceux et celles

Tu dis être un homme sois-en un , pour moi tu l’es
Je dis être une femme et le prouve pour toi âme fière
De le dire ce mot magique je t’aime et t’aimerai
A prendre ou à laisser tout ces mots moi la peur n’est pas mon alliée.

Elisabeth Žarkov

Before The Storm

Posted in art, video with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , , , on March 15, 2012 by Zarbis Art Videos

Before The Storm

Storm Landscape Rope Temple Cat Premonition Expectancy Before Drama FoliageTension Nature Changes Flower Henbane Vortex Uncertainty Life Poem Elisabeth Žarkov Žarbis

Chatte païenne à l’esprit volage dans l’espace temps
Celui qui alambique le temple dans les méandres
Une corde pour monter l’escalier à Dieu menant
La bête intrépide cherche souvenir d’une race combattante
Mais ne la trouve pas ici-bas, son gémissement intolérance
Derrière l’approche finale dans la septième maison partisante
En discours élégant, attendant que l’astre soit suspendu au vent
Vol trop rapide c’est un intellectuel guet-apens !
Plus rien comme appui ! Puisque tout flambe
Même la dame blanche qui cherche à faire sauter le présent
D’où l’innocence mal à propos, tombe à l’eau inéquitablement
Et si chatte caressante de sa patte velours te parle de la prochaine guerre mondialisante
Sur temps arrêté de la sottise tu vas plus rien comprendre
Alors pléthorique en absence elle abuse en impatience
Servie en liasse de billets sur un plateau d’argent
Pour celui ou celle qui pleure du soir au matin en édulcorant .
Chatte païenne à l’esprit volage dans l’espace temps
Cherche une corde pour se perdre au vent
Pus rien comme appui !Puisque tout tombe à l’eau même le temple

Elisabeth Žarkov