Archive for Fire

Wheel

Posted in art, video with tags , , , , , , , , , , , , , , on August 18, 2013 by Zarbis Art Videos

Wheel

Balance of the body, Edge, Wheel, Fate, Acceleration, Motion, Walking, Dancing, Maintaining, Balance of the body, Edge, Wheel, Fate, Symbol, Fire, Spider, Care, Žarkov R. ,Zarbis Art Video,

For the achievement of objectives is a necessary skill of walking, dancing and maintaining balance of the body on the edge of wheel of fate.

Ring of Fire

Posted in art, video with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , on June 30, 2013 by Zarbis Art Videos

Ring of Fire

Ring of Fire, Animation, Burn, Cage, Drama, Dreams, Film, Fire, Flame, Light, Mask, Multitude, Persons, Tape, Wrap, Character, Symbol, Good, Evil, Splice, Circulation, Poem, Elisabeth, Žarkov R, Zarbis

Si les flammes me font renaître dans le feu .

 Lorsque la roue tournera ?!Monsieur!Mes adieux .

 Vous dîtes qu’il reste quelques braises?!

 Et qu ‘il faut à pieds joint marcher dessus.?! Cher!

 Faudrait il pour cela me passer l’anneau ……

 L’anneau du bien et du mal  puisqu’il en est ainsi !

 J’en rigole à l’avance de cette musique .

 La vôtre je veux dire !Car elle m’ affaiblit

 Quelques fois et l’instant d’après m’anoblit..

 Oh vous je veux quelques explications,

 Sur ce que vous faites dans ma partition.!

Elisabeth Žarkov

Clown (Circus)

Posted in art, video with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , on December 30, 2012 by Zarbis Art Videos

Clown (Circus)

Film, Clown, Circus Tent, Transformation, Metaphor, Hoops, Balloons, Life, Symbol, Expression, Tears, Fire, Hat, Dance, Mask, Oily, Wigs, Performance, Memory, Sorrow, Past, Poem, Elisabeth, Žarkov R. Žarbis

Ce soir, le clown est triste. Se souvient des vieux druides:
Marx, Lévi-Strauss, Freud, Dieu, Nietzsche, Machiavel …
Race supérieure d’hommes, moitié saints, moitié génies.
Un dernier tour de piste, ballon qui brille entre ciel et terre.
Fiévreux de siroter le vin d’hydromel avec l’accordéoniste.
Miroir sur son passé: Il attend , un doigt sur la gâchette..!
Dessous son masque blanc, que viennent des éclats de rires.
Mais ne le peut plus, sourire à l’envers de par trop de misères
Se dit! L’humain moderne cache son angoisse dans le vide.
Ce soir le clown est triste,voit que tout par vrille !C’est bête.
Glisse sous son chapeau pointu quelques codes de bonne conduite.
Un dernier tour de piste, ballon qui brille et sa larme rouge colère.
Il dit ! Mon traité n’est pas de plaire: Mais de réveiller vos vies.
Y arriverais-je de mon vivant? Ne sais alors mes souvenirs je promène.
Comme quand j’étais gamin voulant à la création faire rire.
Copains d’abord suivis d’un monde tout en sommeil.
Fait de mannequins qui jamais ne pleurent ni ne rient
Se demande, s’il est seul ou les autres qui se fourmilières
Un dernier tour de piste ,ballon qui brille ,barbe-à-papa cerise.
Parti le clown! Faire un tour avec Don Quichotte en bon compairs
Soulever des pensées sans conviction. enterrées dans les insomnies.
Souvent amer au réveil .Se trouve qu’il est plus simple en ce siècle !
De construire des ponts sous la mer, que d’avoir une saine idéologie .
Un dernier tour de piste le clown est triste, il perd la tête . Oh misère !
Archimède aide le! A faire tourner les moulins à vent des humanoïdes.
Ne peuvent se mettre à genoux, manque d’élastomère, dirait Andromède;
Inutile de vous voiler la face, le temps semble s’accélérer réveiller vos vies;
Le fait est qu’il est, que vous êtes des enorgueillis, dernière vos jouets
Avec une bonne dose de lâcheté outrancière. Le clown est triste un tour de piste
Souvenir de ballons qui brillent et l’accordéoniste sourire aux lèvres.
Il dit !Mes doigts vous rejouent la même rengaine, trois fois le train siffle
Avant d’entrer en guerre !Chapeau pointu et botte qui claquèrent
Sur les zones érogènes des affaiblis. Ce soir le Clown est triste!
Voudrait rembobiner le film à l’envers mettre la paix dans le crépusculaire
Un dernier tour de piste, souvenirs d’un clown triste dans le temple fleuri.

Elisabeth Žarkov

Carnival

Posted in art, video with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , , , on December 16, 2012 by Zarbis Art Videos

Carnival

Carnival, Mask, Feather, Socks, Body, Fire, Dance, Performance, Monkey, Pagan, custom, Screen, Color, Network, Mass, Animation, Poem, Elisabeth, Žarkov. R., Žarbis

Que le plus grand carnaval clownesque eût commencé place scandale
C’était fut un temps ou Adam et Eve eurent ce droit de forniquer
Croquassent dans la pomme , imparfaitement !Le dit le livre d’histoire,
Où vous vîntes les sorcières de Salem! Je sais je saute des pages, pardonnez.

Mais quelle importance puisque celles- ci ressemblent à aujourd’hui,
Ou tout est permis même de fusiller sur place de grève les justiciers ,
Qui eux-mêmes tour à tour deviennent on ne sait pourquoi de faux altruistes.
Condamnés à voguer dans l’errance bâillon sur la bouche et chaînes aux pieds.

Certains se demandent pourquoi ce monde convoite la folie en jamais se posant.
La question, la plus censée qu’il soit !Serions-nous prêts à vendre nos âmes derrière nos masques?
Dans ce carnaval d’humains , qui jamais ne pensent droit ?! Voulant appartenir à tout clans?
Comme des petites marionnettes dont les fils sont tirés semblerait par nous-mêmes hélas .

Parce-que l’on s’autorise toujours tout à soi-même de la plus petite luxure à la plus immonde .
Et là j’en perds les mots. Car je me dis subitement , nous ne sommes que des acrobates
Sur une corde suspendue à se dire , je saute ou ne saute pas dans mes profondeurs ?!Ou je vagabonde
Sur l’échiquier en bon valet de cour faisant courbette à Dame de trèfle et au Roi du carré d’as

L’humain humain du Carnaval clownesque qui fut un temps ou semblerait vous naquîtes
Quitte ou double vos va-tout avant de périr dans la mâchoire à broyer les cerveaux !
Parait l’on dit au journal du vingt heure que c’est déjà fait ! On y dit que vos esprits sont vides.
Mais qui donc vous a sans trop d’efforts avalé jusqu’à la moindre petite cellule? Vos libidos?

Dont la soif n ‘y est jamais assouvie?! En ce siècle en folie ne vous aidant en rien!Mais alors en rien!
Et une question je me pose . Qu’allons nous laisser derrière nous ? Qu’allons nous laisser aux enfants ?
Faut ils eux aussi les crucifier, comme Jésus sur la croix ?! S’il vous faut tout ce sang pour jouir, humains !
Vous qui êtes depuis des siècles écrasés par vos envies les plus sombres aboyant comme des charlatans

Devant la porte de ceux ou celles qui vous donnera le plus bel os à lécher , après en avoir mangé
Cette viande avariée Écoute ma chanson humain !Elle raconte celle de la Mère Michel qui a perdu
Son chat ,griffes toutes dehors et les yeux vert de gris pour en avoir avalé la florence de trop touchée.
Par le plus grand carnaval d’ humain sans foi ni loi servie bien souvent en bouquet migraine !J’en conclu.

Que je préfère vivre sur la planète des singes où moi j’y serais une espèce Mandrill et toi mon Bonobo
Sans chaussette aux pieds pour courir dans cette jungle et comme seule musique le vent frais du soir .
Te souviens-tu !Sommes promis la danse autour d’un feu de joie .Tandis qu’eux les humains contemplent le KO
Dans la brume au loin, ils ont fait brûler même l’indigo pour en vouloir être de trop des bourgeois?Oh désespoir. .

Elisabeth Žarkov

Compilation

Posted in art, video with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , on November 5, 2012 by Zarbis Art Videos

Compilation

Visual, Digital, Nature, Transformation, Universal, Fiction, Head, Symbol, Sign, Duration, Multiplication, Hyperbola, Metaphor, Motion, Target, Flight, Rotation, Space , Animation, Saffron, Sky, Earth, Ribbon, Fire, Feather. Lady. Hat, Silhouette, Death, Time, Landscape. Light, Flowers, Trends, Wrap, Past, Infinity, Film, Heaven, Lightning, Church, Soul, Ruin, Memories. Prayer, Sadness, Duel, Song, Ispiration, Poem, Elisabeth, Žarkov R., Žarbis

Video Compilation – Žarbis Art Video

Saffron

Posted in art, video with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , on August 20, 2012 by Zarbis Art Videos

Saffron, Sky, Earth, Ribbon, Fire, Feather, Lady, Hat, Head, Silhouette, Death, Time, Space, Landscape, Light, Flowers, Trends, Wrap, Past, Infinity, Film, Poem, Žarkov R. Elisabeth, Žarbis

I have run out of words to tell you I love you Earth
I went to the sky to find the feather of hell
Will I survive the Stone Age Fire?

If I manage to save a few species
I do not want to draw any glory from it
Nor money, nor a decoration and Justice be

See, Lord, how I lose my head over this
Lord from where? What do I know, me the rebel
Who comes from brotherly flames, I am so

At the source I take the words so understood they will be
A long time ago a world was only asking to live
After six thousand years here and there towns went to sleep

By I do not know what maybe ignorance
Where fire was burnt by intolerance
There is there distrust in alternation

While there is no more water in the fields
And the light of heaven is refusing her perceptivity
She gave so much and so much kindness

After so many wars under breezes devoid of meaning
Go say to the dictators that she is coming back from ancient times
The Earth who abounds in loving flowers

Mighty people hear these thousand words from the white dove
Her feathers are turned lovely by them they announce spring
Hello centuries back from wars sailing before the wind
They are slowly drained

Children coming from past times refuse to destroy the Earth
From those fires in which heather over one’s shoulder is dying
See Princes, Tyrants how the sky angers

In your letters made of nuclear alchemies
It’s the same old story welded to our miseries
We forget Fire Sky and Earth

I have run out of words to tell you I love you Earth
I went to the sky to find the feather of hell
Will I survive Stone Age Fire?

See my back broken by all this hell on earth
Exploring osmosis in Universe
I come back from Large Land rewinding the rout backwards

And I spend full nights to save the nightingale singing
Slowly announcing winds of change
By these nonsense where Time, partisan, elegantly discourses

Not to offend the Wind with all of these empty noises, only too often
A war has started there “oh it’s so far” says the guardian stallion
Go Mighty people and tell the flamboyant fires that Earth intolerates

Under the Earth who slowly gets exhausted under ivy
After so many wars rancid cavalier years
Go tell the Sky that I will go and pray on the ephemeral Fire

So that it becomes only a wavering Earth
Where water drop by drop is streaming
The Earth, Noble Lady with the saffron ribbon

l’ enjeu

Posted in art, video with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , on April 22, 2012 by Zarbis Art Videos

L'enjeu

Wave, Air, Fire, Time, Information, Codes, Radio, Signal, Helmet, Brain, Hoop, Motion, Speed, Eyes, Head, Nature, Above, Infinitely, Illusion, Inspiration, Atmosphere, Flame, Tower, Eiffel, Poetry, Elisabeth, Žarkov, Žarbis,

Sur cette route hystérique de la vie tout va trop vite
et moi, je roule à une allure vers un point non défini.
Jusque là tout va bien jusque là tout va bien.
Au poste de radio une histoire d’amour à la chaîne rengaine.
Je passe la quatrième vitesse, je dois avoir la fièvre.
Jusque là tout va bien jusque là tout va bien.
Soudain mes pieds ne sont plus synchros.
J’écrase la pédale de l’ accélérateurs à fond.
Jusque là tout va bien jusque là tout va bien.
Je me crois la plus forte , alors je refuse de regarder l’évidence.
A rouler si vite, on vit avec des sentiments tordus en alternance.
Jusque là tout va bien jusque là tout va bien.
Une voix arrive à mon oreille, bonne conseillère elle me dit :
Les cracheurs d’étoiles filantes t’offrent leurs flammes énigmatiques.
Jusque là tout va bien jusque là tout va bien.
Je prends deux ou trois temps de poses pour mieux envisager mon futur,
Cet urgent atmosphère devient lourde sous mes lunes.
Jusque là tout va bien jusque là tout va bien.
Perdu de la sagesse ,je me suis fusillée le cerveau avec tous ces malfrats.
C’est au coin de nul part que j’ai croisé l’infini, c’est un mirage.
Jusque là tout va bien jusque là tout va bien.
Soudain je vois ! un mur d’un coup surgit devant tous mes futurs compromettants,
J’essaie de le franchir pour contempler le jour naissant.
Jusque là tout va bien jusque là tout va bien.
Mais j’ai nullifié l’espoir de signer le bon contrat.
J’ai jamais bien aimé les veilles décades infâmes.
Jusque là jusque là jusque là : rien ne va plus.
Je prends rendez- vous avec le Diable,
Déjà j’ai sorti mon casque et mon lance-flamme.
Jusque là j ai froid à l Ame .En Fer devenue conviendra
Des lors je cherche l ombre celle-là meme
Vois tu toi qui te balade ailes en ailes
Une main sur le coeur et l autre ? Qui puis-je et qu en sais-je

Elisabeth Žarkov