Archive for Insects

Caught in the net

Posted in Animation, art, Editing, video with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , on April 8, 2017 by Zarbis Art Videos

A man's vanity is a spider's web which he spreads over all that surrounds it

Psychology, Network, Branches, Drama, Stone, Head, Information Technology, Traces, Breath, Wind, Dark, Dead Zone, Cobwebs, Spiders, Insects, Conditionality, Victim, Person, Beauty, Destiny, Literature, Philosophy, Film, Animation, Swarming , Nature, Life, Transformation, Zarbis Art Video, Rada Žarkov

Caught in the net

extinguishes your breath

your face is

trail of network in stone

Advertisements

Instant

Posted in art, video with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , on August 8, 2013 by Zarbis Art Videos

Instant

Consumerism, Pyramid, Symbol, Duration, Dissolution, Merger, Communication, Connection, Dynamics, Extinction, Concentration, Instant, Time, Babylon, Insects, Variety, Congestion, Speed of life, Circular , Waves, Directions, Vibration, Perception, Physical world, Intellect, Zarbis Art video, Žarkov R,

Consumer society built his pyramid that can easily be pulled down like that in Babylon.

Aperto libro amoris!

Posted in art, video with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , on June 16, 2012 by Zarbis Art Videos

Aperto libro amoris

Blinds Sky Clouds Flying Insects Inside Outside Aperture Portrait Drama Lifting Lowering Scene Space Life Mosquito Shaft Window Glass Red Wine Encounter Movement Love Poetry Elisabeth Žarkov R.Žarbis

Quand tous ces moustiques sont venus assombrir notre ciel

Qnand nous étions aussi coupables qu’eux d’avoir aupres suivi conscience

Quant ils n’ont fait que fermer nos paradis et éclaircir l’enfer

Quant ils n’ont cru que pouvaient se rapprocher nos deux frontières

Quand de la tienne un beau soir d’hiver j’en ai fait la mienne

Quand même sous nos draps vermeils ils sont venus nous piquer comme abeilles

Quand par trop de morsures de langues de vipères

Quand pour revenir vers toi retraverssant toutes ces terres

Quand l’incompréhension s’en est mêlée en me faisant tourner la tête

Quand tu n’avais de cesse de me crier je t’aime

Quand ne voulant plus rien entendre me cloisonant dans cette moustiquaire

Quand montant les marches de ce car j’ai rembobiné la déroute à l’envers

Quans dans un dernier élan me suis souvenue de t’avoir promis ma vie à toi qui m’éveille

Quand cette vraie vie je t’avais pour toujours offerte

Quand enfin j’ai fermé aux moustiques toutes mes persiennes

Quand j’ai voulu pour t’y voir me retrouver seule face à moi-même

Alors j’ai compris que je n’aurai pas assez d’une vie pour te dire je t’aime

Quand la force au bout des mes bras je suis revenue ouvrir notre lettre ouverte

Quant elle annonce enfin une vie qui n’est que mienne et tienne

Alors cette fois à toi et toi à moi on reste .

Elisabeth Žarkov (Vaury)