Archive for Mask

Attraction (The full version)

Posted in art, video with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , on July 2, 2014 by Zarbis Art Videos

Attraction

Attracting, Flying, Connecting, Imagining, Face, Light, Stairs, Silhouette, Eyes, Space, Atmosphere, Planets, Rotation, Mask, Drama, Composition, Illusion, Character, Handshake, Head, Infinity, Sea, Offshore, Circle, Symbol, Transparency, Meeting, Space, Control, Distance, Balance, Hands, Zarbis  

Les lois cosmiques nous ont attirées ?

L’éveil de nos esprits se sont éveillées.

L’homme a compris que Femme est née.

L’alchimie de nos deux êtres,

Ne connaissent ni de paresse ni secret.

Ni même craignent l’atmosphère.

Nous abreuvant à la source de la vérité .

Qu’aucun homme ni femme ne peut nier.

Dire le contraire serait parjuré.

Ô telle est notre joie

– Sous les étoiles,

De nous mêler sous ce voile .

Je contemple ton ardeur !

A regarder  ma digne pâleur.

De mon visage bienfaiteur.

Quand tu mets à mon doigt l’éternité.

Je t’en serai pour cela toujours gré .

De bercer notre infini au rythme du balancier.

Tu m’as redonné la vue .

Je t’apprends à marcher pieds nus .

Dans de vastes galaxies encore inconnues.

Attendons nous à ce que notre univers.

Rayonne au-delà du puits de lumière.

Par la force des sciences surhumaines .

Ouvrant la porte du temps ,

De l’énergie ici et maintenant.

Dans l’espace dans lequel nous sommes vivants

Žarkov Elisabeth

Advertisements

Ring of Fire

Posted in art, video with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , on June 30, 2013 by Zarbis Art Videos

Ring of Fire

Ring of Fire, Animation, Burn, Cage, Drama, Dreams, Film, Fire, Flame, Light, Mask, Multitude, Persons, Tape, Wrap, Character, Symbol, Good, Evil, Splice, Circulation, Poem, Elisabeth, Žarkov R, Zarbis

Si les flammes me font renaître dans le feu .

 Lorsque la roue tournera ?!Monsieur!Mes adieux .

 Vous dîtes qu’il reste quelques braises?!

 Et qu ‘il faut à pieds joint marcher dessus.?! Cher!

 Faudrait il pour cela me passer l’anneau ……

 L’anneau du bien et du mal  puisqu’il en est ainsi !

 J’en rigole à l’avance de cette musique .

 La vôtre je veux dire !Car elle m’ affaiblit

 Quelques fois et l’instant d’après m’anoblit..

 Oh vous je veux quelques explications,

 Sur ce que vous faites dans ma partition.!

Elisabeth Žarkov

Clown (Circus)

Posted in art, video with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , on December 30, 2012 by Zarbis Art Videos

Clown (Circus)

Film, Clown, Circus Tent, Transformation, Metaphor, Hoops, Balloons, Life, Symbol, Expression, Tears, Fire, Hat, Dance, Mask, Oily, Wigs, Performance, Memory, Sorrow, Past, Poem, Elisabeth, Žarkov R. Žarbis

Ce soir, le clown est triste. Se souvient des vieux druides:
Marx, Lévi-Strauss, Freud, Dieu, Nietzsche, Machiavel …
Race supérieure d’hommes, moitié saints, moitié génies.
Un dernier tour de piste, ballon qui brille entre ciel et terre.
Fiévreux de siroter le vin d’hydromel avec l’accordéoniste.
Miroir sur son passé: Il attend , un doigt sur la gâchette..!
Dessous son masque blanc, que viennent des éclats de rires.
Mais ne le peut plus, sourire à l’envers de par trop de misères
Se dit! L’humain moderne cache son angoisse dans le vide.
Ce soir le clown est triste,voit que tout par vrille !C’est bête.
Glisse sous son chapeau pointu quelques codes de bonne conduite.
Un dernier tour de piste, ballon qui brille et sa larme rouge colère.
Il dit ! Mon traité n’est pas de plaire: Mais de réveiller vos vies.
Y arriverais-je de mon vivant? Ne sais alors mes souvenirs je promène.
Comme quand j’étais gamin voulant à la création faire rire.
Copains d’abord suivis d’un monde tout en sommeil.
Fait de mannequins qui jamais ne pleurent ni ne rient
Se demande, s’il est seul ou les autres qui se fourmilières
Un dernier tour de piste ,ballon qui brille ,barbe-à-papa cerise.
Parti le clown! Faire un tour avec Don Quichotte en bon compairs
Soulever des pensées sans conviction. enterrées dans les insomnies.
Souvent amer au réveil .Se trouve qu’il est plus simple en ce siècle !
De construire des ponts sous la mer, que d’avoir une saine idéologie .
Un dernier tour de piste le clown est triste, il perd la tête . Oh misère !
Archimède aide le! A faire tourner les moulins à vent des humanoïdes.
Ne peuvent se mettre à genoux, manque d’élastomère, dirait Andromède;
Inutile de vous voiler la face, le temps semble s’accélérer réveiller vos vies;
Le fait est qu’il est, que vous êtes des enorgueillis, dernière vos jouets
Avec une bonne dose de lâcheté outrancière. Le clown est triste un tour de piste
Souvenir de ballons qui brillent et l’accordéoniste sourire aux lèvres.
Il dit !Mes doigts vous rejouent la même rengaine, trois fois le train siffle
Avant d’entrer en guerre !Chapeau pointu et botte qui claquèrent
Sur les zones érogènes des affaiblis. Ce soir le Clown est triste!
Voudrait rembobiner le film à l’envers mettre la paix dans le crépusculaire
Un dernier tour de piste, souvenirs d’un clown triste dans le temple fleuri.

Elisabeth Žarkov

Carnival

Posted in art, video with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , , , on December 16, 2012 by Zarbis Art Videos

Carnival

Carnival, Mask, Feather, Socks, Body, Fire, Dance, Performance, Monkey, Pagan, custom, Screen, Color, Network, Mass, Animation, Poem, Elisabeth, Žarkov. R., Žarbis

Que le plus grand carnaval clownesque eût commencé place scandale
C’était fut un temps ou Adam et Eve eurent ce droit de forniquer
Croquassent dans la pomme , imparfaitement !Le dit le livre d’histoire,
Où vous vîntes les sorcières de Salem! Je sais je saute des pages, pardonnez.

Mais quelle importance puisque celles- ci ressemblent à aujourd’hui,
Ou tout est permis même de fusiller sur place de grève les justiciers ,
Qui eux-mêmes tour à tour deviennent on ne sait pourquoi de faux altruistes.
Condamnés à voguer dans l’errance bâillon sur la bouche et chaînes aux pieds.

Certains se demandent pourquoi ce monde convoite la folie en jamais se posant.
La question, la plus censée qu’il soit !Serions-nous prêts à vendre nos âmes derrière nos masques?
Dans ce carnaval d’humains , qui jamais ne pensent droit ?! Voulant appartenir à tout clans?
Comme des petites marionnettes dont les fils sont tirés semblerait par nous-mêmes hélas .

Parce-que l’on s’autorise toujours tout à soi-même de la plus petite luxure à la plus immonde .
Et là j’en perds les mots. Car je me dis subitement , nous ne sommes que des acrobates
Sur une corde suspendue à se dire , je saute ou ne saute pas dans mes profondeurs ?!Ou je vagabonde
Sur l’échiquier en bon valet de cour faisant courbette à Dame de trèfle et au Roi du carré d’as

L’humain humain du Carnaval clownesque qui fut un temps ou semblerait vous naquîtes
Quitte ou double vos va-tout avant de périr dans la mâchoire à broyer les cerveaux !
Parait l’on dit au journal du vingt heure que c’est déjà fait ! On y dit que vos esprits sont vides.
Mais qui donc vous a sans trop d’efforts avalé jusqu’à la moindre petite cellule? Vos libidos?

Dont la soif n ‘y est jamais assouvie?! En ce siècle en folie ne vous aidant en rien!Mais alors en rien!
Et une question je me pose . Qu’allons nous laisser derrière nous ? Qu’allons nous laisser aux enfants ?
Faut ils eux aussi les crucifier, comme Jésus sur la croix ?! S’il vous faut tout ce sang pour jouir, humains !
Vous qui êtes depuis des siècles écrasés par vos envies les plus sombres aboyant comme des charlatans

Devant la porte de ceux ou celles qui vous donnera le plus bel os à lécher , après en avoir mangé
Cette viande avariée Écoute ma chanson humain !Elle raconte celle de la Mère Michel qui a perdu
Son chat ,griffes toutes dehors et les yeux vert de gris pour en avoir avalé la florence de trop touchée.
Par le plus grand carnaval d’ humain sans foi ni loi servie bien souvent en bouquet migraine !J’en conclu.

Que je préfère vivre sur la planète des singes où moi j’y serais une espèce Mandrill et toi mon Bonobo
Sans chaussette aux pieds pour courir dans cette jungle et comme seule musique le vent frais du soir .
Te souviens-tu !Sommes promis la danse autour d’un feu de joie .Tandis qu’eux les humains contemplent le KO
Dans la brume au loin, ils ont fait brûler même l’indigo pour en vouloir être de trop des bourgeois?Oh désespoir. .

Elisabeth Žarkov