Archive for Heaven

Painted with ballet

Posted in Animation, art, Editing, video with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , , on May 11, 2017 by Zarbis Art Videos

Landscape painted with ballet

Ballet, Performance, Landscape, Metaphor, Movement Montage, Beauty, Symbol, Village, Forgotten Island, Disappearance, Heaven, Memories, Feathering, Legacy, Ruin, Island, Lake, Rada Žarkov, Žarbis Art Videos,

Everything is subject to changes and distorts! In The transformation is involved male figure in the role of a ballerina painting background in dissonant interval!

Advertisements

Compilation

Posted in art, video with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , on November 5, 2012 by Zarbis Art Videos

Compilation

Visual, Digital, Nature, Transformation, Universal, Fiction, Head, Symbol, Sign, Duration, Multiplication, Hyperbola, Metaphor, Motion, Target, Flight, Rotation, Space , Animation, Saffron, Sky, Earth, Ribbon, Fire, Feather. Lady. Hat, Silhouette, Death, Time, Landscape. Light, Flowers, Trends, Wrap, Past, Infinity, Film, Heaven, Lightning, Church, Soul, Ruin, Memories. Prayer, Sadness, Duel, Song, Ispiration, Poem, Elisabeth, Žarkov R., Žarbis

Video Compilation – Žarbis Art Video

Quelque chose entre

Posted in art, video with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , on September 29, 2012 by Zarbis Art Videos

Quelque chose entre

Between, Shine, Changes, Heaven, Love, Eye, Unification, Soul, Transformation, Life, Death, Faith, Love, Nature. Infinity, Rotation, Sublime, Dancing, Flashing, Lights,Tornado, Fission, Fusion, Body, Vibrations, Feelings, Breath, Poem, Elisabeth, Žarkov, Žarbis

j’ai franchi la tour de Babel ..!
pour te dire je t’aime, t’aimerais,
Cette force qui nous enchaîne ,
N’a pas ô pas d’égale semblerait ..!

Souvent elle se brise quand les du nord vents,
S’en mêlent, mais le soleil est là pour nous éclairer.
Et qu’ainsi quatre saisons nous ouvrent l’entendement
Celui ou toi et moi devons comprendre et rayonner .

Qu’aux travers des siècles ! Nous étions faits
Même lorsque la tornade vient tout balayer
Tout emporter dans le ciel , notre amour lui-même,
Celui-ci remet le tout à nu sur terre pour nous lier.

Jusqu’à notre dernier souffle et si tu ne peux;
M’empêcher d’écrire pour d’autres . Tu ne peux m’empêcher
De t’aimer ! Tu veux que je porte ton nom aussi je le veux.
Toi tu es né Zarkov moi Vaury et en un éclair , le sablier,

Du temps celui d’hier et d’aujourd’hui en efface un
Sur papier tout petit papier pour les miens y assigner
Le tien en bas de toutes pages et pour un lointain ,
Qui lui seul nous appartient , abdiquer? Moi savoir faire.

Et si j’ai l’arme de l’encre tombante sur feuille féroce !
Je n’ai qu’un coeur celui-là qui d’ailleurs ne bat que pour toi
Lorsque le jour vient et que la nuit de même se palette d’or
Un beau soir hiver toi et moi sommes dit je t’aime à vie à mort sera .

J’ai peut-être une chose à te dire dans cette lettre ouverte
Moi j’ai les mots juste à toi dans faire pareil
Pour qu’il n y ai plus d’impair, impersonnel
Parce-qu’en réalité il n ‘y a que la vérité qui presse

Celle qui dit à la face d’un monde là et ici enfin partout
Où terre torrentielle il y a deux êtres qui s’aiment
Alors soyons clairs et à toi d’ouvrir cette lettre à tous
Et lorsque je dis tous! Je m’explique! Je veux dire ceux et celles

Tu dis être un homme sois-en un , pour moi tu l’es
Je dis être une femme et le prouve pour toi âme fière
De le dire ce mot magique je t’aime et t’aimerai
A prendre ou à laisser tout ces mots moi la peur n’est pas mon alliée.

Elisabeth Žarkov

L’exil en dernière chance

Posted in art, video with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , on June 22, 2012 by Zarbis Art Videos

L'exil en dernière chance

Well Symbol Boat Soul Performance Wave Dark Heaven Inferno Red Candle Flame Whirl Distance Blue Infinity Space Poetry Elisabeth Žarkov R. Žarbis

je me balance sur une corde raide
Et un jour elle cédera je le sais
Et sans nul doute je le souhaite
Je voulais juste vivre dit-il le terrain
Un jour vous êtes arrivés stupides humains
Vous m’avez tout pris et vous osez vous plaindre!
Souvent lorsque je vous regarde face à face
J’aimerai vous enfermer dans un sarcophage
Presque 6 milliards de présumés coupables
Mais qu’est-ce donc que cet amour
Dont vous me parlez depuis ma clarté au jour
Celui pour qui, celui pourquoi le vôtre toujours !
N’ y a t’ il rien que vous ne fassiez sans faire le mal
Ô jeu d’homo sapiens ! Ô tromperie inavouable !
Mes larges cadeaux étaient pourtant à pointes égales
Semble vouliez les transformer en d’infernales prisons
Ô humain ô hommes ô femmes mais qui êtes-vous donc
Des ombres des fantômes des ondes des lumières sombres ?
Hâtez-vous cavaliers de braver la flamme fierté des cœurs
L’amertume des pleurs n’a plus aucun sens je décompte les heures
Et toi par-dessus tous, promeneur sans voie à la mortelle peur
Parfois j’adorais te briser en funeste apparence
L’obscurité s’avance elle présage elle tremblante
Le vent la pousse vers l’exil en dernière chance
Dans l’immensité qui s’agite en noirs tourbillons
Se refaire les paupières et ses lambeaux haillons
Elle décuple ses efforts sur le toit du monde
Mais en sourdine hurle je tombe dans la suffocante nuit
Et toi baroudeur des petits jours tu fugitives ta course livide
Sur le terrain houleux où tes dieux t’emportent dans le vide
Le tonnerre s’écoule, le lointain coule, humain tu m’agaces !
De ton affreux conflit entre toi et toi! Contre toi bagarre !
Eclate tous les effrois qui abîment mon Ame la teintant écarlate
Tu n’es rien sans moi je suis tout sans toi et sans tourment
Eblouissante : L’univers me fit il y a presque 6 milliards d’Ans

Jeune et belle joyeuse de flots en flots éclose fraîchement
Mais aujourd’hui qu’en est-il
Mais aujourd’hui que reste t-il
Mais aujourd’hui humain tu m’épuises

Elisabeth Žarkov (Vaury)